9 décembre – Soutenance de G. Seignemartin : “Evolution contemporaine des casiers girardon”

Date de soutenance : 09/12/2020 à 9h en VISIOCONFÉRENCE

Pour obtenir le lien streaming qui permettra d’assister à la soutenance, il suffit de s’inscrire ici : https://forms.gle/GiaCcxeCNYuSLFKk7

Le lien vous sera transmis par mail la veille de la soutenance.

Devant un jury composé de :

André EVETTE, Docteur, INRAE    (Rapporteur)

Evelyne FRANQUET Professeure, Aix-Marseille Université                    (Examinateur)

Hervé PIÉGAY   Directeur de Recherche, CNRS, Université de Lyon        (Directeur)

Johannes STEIGER Professeur, Université de Clermont Ferrand                  (Rapporteur)

Michal TAL   Maître de conférences, Aix-Marseille Université                         (Examinateur)

Thierry WINIARSKI   Directeur de recherche, ENTPE   (Examinateur)

RÉSUMÉ

Hydrosystème affecté par des « pressions multiples», le Rhône est un cours d’eau franco-suisse fortement anthropisé. Ce fleuve alpin est à la fois chenalisé depuis la fin du 19ème siècle par des ouvrages de correction appelés « casiers Girardon » (sorte de champs d’épis fermés par une digue longitudinale submersible), et équipé de barrages en dérivation dès le milieu du 20ème siècle à des fins de production hydro-électrique. Nos secteurs d’étude, situés sur le Rhône moyen et aval (Pierre-Bénite, Péage-de-Roussillon, Montélimar et Donzère-Mondragon) ont enregistré ces deux phases d’aménagement. Sujets à l’atterrissement et à la végétalisation, les « casiers Girardon » présentent dans ces secteurs des patrons sédimentaires qui témoignent de l’impact de chacune des phases d’aménagement. Grâce à un découpage géohistorique sous SIG (Système d’Information Géographique), nous obtenons des patrons planimétriques d’atterrissement très concordants avec l’organisation topographique et macrostructurale sédimentaire des dépôts (identifiée à partir de radargrammes et de transects topographiques). Ces données permettent de comprendre l’histoire de la dynamique et des processus sédimentaires au sein de ces milieux et les différences existant également entre eux. Les sédiments fins piégés sont généralement peu à modérément contaminés en ETM (e.g. Igéo Plomb : 1,22 ± 0,48), mais portent tout de même les marques de l’histoire des usages du 20ème siècle : les signatures chimiques (Zinc, Plomb) obtenues par  spectrométrie à fluorescence X (FP-XRF) corroborent une concordance spatio-temporelle entre les périodes d’atterrissement et un pic de contamination durant la période des années 1970 à 1980 (période connue de flux de polluants sur le Rhône). Les concentrations en ETM retrouvées dans les matrices végétales (foliaires et dendrologiques) reflètent la complexité des dépôts sédimentaires et révèlent notamment certaines de leurs spécificités (e.g. concentrations en Nickel importantes, à l’image du fond géochimique rhodanien).

Ainsi, face à ces « Impacted ecosystems », pour la plupart atterris ou s’atterrissant encore, les casiers Girardon sont des milieux pour lesquels il existe des enjeux de gestion. Entre action de conservation et de démantèlement, une stratégie alternative consisterait à abaisser ou enlever stratégiquement certaines digues afin de recréer des conditions d’écotone et des gradients de connectivité hydrologique favorables à une mosaïque d’habitats semi-aquatiques.

Mots-clefs : patrons d’atterrissement ; sédimentation fine ; Casiers Girardon ; champs d’épis ; marges alluviales ; connectivité hydrologique ; Éléments-Traces métalliques ; contaminations ; fleuve Rhône ; réhabilitation ; Anthropocène.



Citer ce billet
Étienne Cossart (2020, 2 décembre). 9 décembre – Soutenance de G. Seignemartin : “Evolution contemporaine des casiers girardon” Changements environnementaux - Atelier 5 UMR 5600 CNRS. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d29p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.