Changements environnementaux

Les travaux se définissent selon quatre objectifs :

1. Apprécier le changement environnemental grâce à une mesure du temps, par la cartographie et l’utilisation chronostratigraphique d’archives pédo-bio-sédimentaires (sols, systèmes colluvio-alluviaux, pollens, géoarchéologie), si possible datables dans le but de reconstituer l’évolution des paysages, des anthroposystèmes, et la succession des cycles climatiques qui ont pu présider aux changements enregistrés.

2. Comprendre les processus biophysiques s’exprimant au sein des socio-écosystèmes et les conséquences que ces mécanismes induisent sur les sociétés en termes de risques, de ressources, de milieu de vie, de santé et de bien-être.

3. Comprendre les changements environnementaux des échelles intra-décennales aux échelles plurimillénaires de l’Holocène et lier ces connaissances avec les modifications susceptibles d’être observées dans le futur (amplitudes, intensités, temporalités, cyclicités, variabilités spatiales du local à l’hémisphérique…).

4. Décrire et définir les seuils successifs de l’Anthropocène, la période au cours de laquelle les sociétés humaines ont modifié le fonctionnement géologique et géochimique de notre planète et l’ont finalement marqué d’une empreinte sans doute irrémédiable (jusqu’à l’urbanité)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Étienne Cossart (28 novembre 2016). Changements environnementaux. Changements environnementaux - Atelier 5 UMR 5600 CNRS. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/d28y


Une réflexion sur « Changements environnementaux »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.